La mosquée Sidi Ahmed Ben youcef

La vasque et la cour mauresque de la Mosquée
...

Sidi Ahmed Ben youcef, grande figure Mystique est né à la Qalaà des Beni Rached non loin de Mascara vers la première moitié du XIVe siècle. Son maître fut Hadj Zerrouk de Bejaïa.

Pour décrire la grandeur de sa personnalité, la profondeur de ses sentiments spirituels, mentionnons la réponse qu’il formula, lors d’une réunion auprès de Cheikh Zerrouk, au cours de son séjour à Bougie. A la question posée par ce dernier à ses disciples : «sur leur vœu le plus cher» Sidi Ahmed Benyoucef formula sa réponse comme suit :

« Quand à moi…je formulai le vœu suivant : que Dieu m’accorde d’être semblable à la terre que foulent le croyant et l’infidèle, le juste et le pervers, l’esclave et l’homme libre , l’homme et la femme ».

Son Maître enchaîna : « Bien dit, Ahmed Benyoucef, Dieu t’a donné en intelligence et en connaissance ce qu’il n’a accordé à aucun de mes disciples ! Va ! En me bénissant, tu seras profitable aux hommes. »

Dans son chapitre « Actions Miraculeuses, Prédictions et Imprécations de Sidi Ahmed Benyoucef » page 25, A. Bloch nous indique que : « Lorsque l’Armée Française entra le 8 Juin 1840 dans MILIANA incendiée et vidée de ses habitants, « un Lion » menaçant rôdait autour du Tombeau…quelques militaires, assure-t-on, l’aperçurent ; néanmoins, la Mosquée fut occupée. Dès le lendemain « un long serpent » se montra et disparut dans la fontaine. Outre ces signes, épuisés de fatigue, les soldats ne pouvaient, la nuit, trouver le sommeil : «les punaises » – infects et nauséabonds cimicidés – se laissaient tomber du plafond par milliers…à la curée chaude des malheureux qui leur étaient ainsi livrés en pâture. Tous les moyens employés pour (les) combattre…furent absolument inefficaces…nos soldats, vaincus,…se virent obligés de l’évacuer.

Ainsi, la mise sous séquestre de l’édifice dura peu de temps. Il fut remis aux autorités Religieuses et rendu au Culte. En cette circonstance, nul ne doute de l’intervention du Saint ».

Mu d'un savoir fort étendu, Sidi Ahmed Benyoucef exerça une influence considérable au sein des masses Maghrébines pour lutter contre la menace étrangère et les abus du pouvoir des Rois de Tlemcen .Mort entre 1524 et 1526, il fut enterré à Miliana. En 1774, Mohamed El Kebir, Bey d'Oran fit construire le Mausolée et des dépendances. Considéré parmi les plus importants monuments à Miliana en raison sa valeur architecturale et son impact social, ce Centre rituel est situé au centre du quartier Nord Ouest de la ville.

Dans son ensemble, il est constitué de trois annexes, le Sanctuaire, la Mosquée et la Zaouia. L'entrée principale débouche sur un grand Patio bordé de Galerie munies d'Arcades et fleuri d'un noyer, d'un oranger et d'un plant de jasmin .Au centre, l'eau qui coule dans une Vasque invite le visiteur au rêve et à la sérénité .Le Sanctuaire se trouve dans la galerie Sud. C'est une salle Hypostyle carrée, coiffée d'une Coupole couverte à l'extérieur de tuiles vertes et soutenue par huit colonnes torsadées supportant des Arcs outrepassés brisés. Les murs de la salle sont tapissés de carreaux de Faïence .Au centre, se trouve le Catafalque en bois sculpté du Saint Ahmed Ben Youcef .Quant à la Zaouia, elle est située sur les côtés Ouest et Nord, et renferme plusieurs petites cellules pour accueillir les talabas de l'époque et les voyageurs venus de tout bord.

Aujourd'hui, la ville de Miliana rayonne par la présence du Tombeau du Saint Ahmed Ben Youcef qui est devenu un grand lieu de Pèlerinage, drainant le long des saisons au rythme des fêtes Religieuses des flots de visiteurs venus d'Alger, de l'Oranie et du Maroc.

...


....

Médiathèque